7 mythes sur l’e-learning

Bien que la formation en ligne soit déjà bien établie dans la plupart des grandes organisations, certains malentendus persistent. L'apprentissage en ligne serait impersonnel, ne conviendrait qu'aux milléniaux, serait trop axé sur la technologie, etc. Nous abordons 7 mythes bien ancrés que nous pouvons fermement réfuter grâce à nos années d'expérience en apprentissage numérique. C'est parti !

#1 Les styles d'apprentissage sont incontestables

Les styles d'apprentissage : ce n'est probablement pas la première fois que vous en entendez parler. Un style d'apprentissage est un concept issu de la psychologie cognitive et de la didactique, pour lequel il n'existe aucune preuve scientifique solide. Les styles d'apprentissage font référence aux méthodes d'apprentissage préférées. Certaines personnes préfèrent expérimenter activement, d'autres aiment expérimenter, écouter, observer ou conceptualiser.

S'accrocher à ces styles d'apprentissage de manière rigide n'est pas une bonne idée. Après tout, la recherche a prouvé que le contenu d'apprentissage ne colle pas mieux lorsque l'on tient compte du style préféré. Cependant, nous ne pouvons pas non plus nier l'existence de ces styles d'apprentissage. Les gens montrent des préférences claires pour une façon spécifique d'apprendre. Certains préfèrent regarder des vidéos, d'autres aiment écouter un podcast ou mettre en pratique leurs compétences lors d'un atelier.

Nous avons remarqué que le choix d'un format particulier est plus souvent déterminé par le contenu d'apprentissage et l'environnement dans lequel se trouvent les utilisateurs. Une combinaison des deux est également possible.

Pensez aux gens qui passent beaucoup de temps dans leur voiture. Pour eux, un podcast est beaucoup plus intéressant qu'une vidéo. Les employés qui doivent maîtriser certaines compétences spécifiques ont tout intérêt à suivre un tutoriel vidéo qui explique clairement chaque étape, ou un atelier en direct avec un formateur expérimenté.

#2 Plus c'est interactif, plus c'est engageant

Si l'on suit cette logique, il suffit en fait de déverser du contenu pédagogique dans toutes sortes d'énigmes et de jeux sans cervelle pour avoir accès à un certain matériel pédagogique. Parce que l'interactivité garantit que les utilisateurs sont impliqués et attentifs, n'est-ce pas ?

Faux !

Soyons clairs : nous sommes de fervents défenseurs de l’e-learning interactif. Mais seulement s'il est bien conçu, s'il repose sur des concepts didactiques solides et s'il offre une réelle valeur ajoutée. Comme l’e-learning scénarisé, où les utilisateurs remplissent eux-mêmes un rôle. Stimulez les apprenants à réfléchir au matériel d'apprentissage et assurez-vous qu'ils peuvent mettre le contenu en pratique en répondant à des questions, par exemple.

#3 Les graphismes flashy sont indispensables

Les éléments graphiques sont censé soutenir le contenu d’apprentissage. N'offrent-ils absolument aucune valeur ajoutée ? Alors ils sont redondants. Personne ne tire profit d'une formation dont les éléments visuels vous épatent, mais détournent en même temps l'attention de ce qui est vraiment important. En d'autres termes, le design ne doit pas prendre de l'espace supplémentaire dans le cerveau, mais doit faciliter l'absorption du contenu d'apprentissage dans le cerveau.

Toutefois, un UI/UX bien conçu est essentiel pour rendre l'expérience de l'utilisateur aussi agréable que possible. Cela est également lié à la charge supplémentaire qui pèse sur notre cerveau : plus on perd d'énergie à comprendre la navigation, moins il en reste pour s'engager dans l'essence du cours.

Vous n'avez pas les compétences, les ressources ou le temps de réfléchir à ce genre de choses ? Notre graphiste et notre expert en interface utilisateur vous conseilleront volontiers sur la meilleure approche à adopter pour votre formation en ligne.

#4 Les utilisateurs ont la capacité d'attention d'un poisson rouge

Les prétendues preuves scientifiques selon lesquelles les humains ne peuvent rester concentrés que 8 secondes à la fois peuvent être facilement contredites. Et quant aux poissons rouges, même l’histoire sur leur capacité d'attention semble être beaucoup moins noire et blanche.

Bref, si notre capacité humaine d'attention est vraiment si courte, comment expliqueriez-vous l'immense popularité du bingewatching sur Netflix, ou les adolescents qui passent des centaines d'heures sur un jeu vidéo ? Il y a des tonnes d'exemples qui prouvent que les gens peuvent encore être totalement absorbés par un contenu spécifique.

C’ est vrai que le flux constant de notifications interrompt souvent notre concentration. Mais nous pouvons facilement résoudre ce problème en supprimant les stimuli, en désactivant les notifications ou en y prêtant attention de manière plus sélective. Dans ce cas, l'être humain moyen est certainement capable de se concentrer plus de 8 secondes sur un contenu d'apprentissage.

N'oubliez pas que beaucoup de choses dépendent des intérêts et des besoins inhérents à chaque personne. Une information correspond-elle parfaitement à ce qu'une personne aime voir, écouter ou regarder ? Dans ce cas, il ou elle peut y consacrer plus de temps.

#5 Microlearning = video learning

Nous avons déjà parlé du microlearning sur ce blog. Le malentendu selon lequel le microlearning contient toujours de la vidéo est fâcheusement persistant. Comme nous l'avons déjà dit, le microlearning ne peut pas être défini par le support (et donc pas par la vidéo), mais par sa durée et son objectif. Un module de microlearning est toujours court et se concentre sur un ou deux concepts. Souvent, l'utilisateur peut appliquer immédiatement le contenu d'apprentissage.

Par ailleurs, l'apprentissage par vidéo ou « video learning » ne doit pas nécessairement être court, ni se concentrer sur quelques sujets seulement. Au contraire, la vidéo vous permet d'expliquer des choses vastes de manière très claire.

#6 L’e-learning est impersonnel

Il est vrai que l'apprentissage social joue un rôle important dans l'enseignement des compétences et des connaissances. Lorsque l'apprentissage se fait sans aucune interaction humaine dans un environnement isolé, les gens se désengagent plus rapidement. De ce point de vue, certaines personnes ont tendance à considérer l'apprentissage en ligne comme une activité solitaire et impersonnelle. C’ est vrai que cela a pu être le cas dans le passé.

Mais aujourd'hui, il existe des tonnes de possibilités pour ajouter des aspects à la formation en ligne qui stimulent l'interaction, la collaboration et la connexion, par exemple :

  • Développez un e-learning qui encourage l'interaction avec les autres participants en mettant en place un classement ou en lançant un forum
  • Laissez les participants travailler ensemble en petits groupes pour faire des devoirs. Pour Securitas Aviation, nous avons mis en place un programme d'apprentissage mixte efficace qui comprenait des travaux de groupe et des webinaires.

#7 « Course completion » = succès 

Les gens peuvent se laisser emporter par les statistiques et les graphiques. Grâce à SCORM, les équipes de L&D peuvent vérifier sur leur LMS quels employés ont suivi une formation, combien de temps cela leur a pris et s'ils ont terminé le e-learning (« course completion ») ou pas. Parfois, ce statut de « course completion » est même utilisé pour prouver que l'organisation et ses employés répondent à des exigences légales spécifiques (par exemple, une formation sur la sécurité, une formation en ligne sur le GDPR).

Cependant, ces chiffres ne disent pas grand-chose sur l'efficacité de la formation. Le simple fait d'exposer les employés à un certain contenu d'apprentissage n'équivaut pas à une compréhension efficace de ce contenu.

Voulez-vous vraiment changer le comportement des participants à votre formation et acquérir des compétences sur le long terme ? Dans ce cas, ne vous contentez pas de vous concentrer sur les chiffres, mais mettez également l'accent sur la pratique, la répétition et le renforcement du contenu d'apprentissage. Une seule formation ne suffira probablement pas. Il est préférable d'opter pour une campagne qui contient de petits modules d'apprentissage, des visuels frappants, des outils de communication et des analyses. Notre campagne de sensibilisation à la cybersécurité - InviQta en est un excellent exemple.

Vous avez besoin d'aide pour mettre en place ou déployer un programme d'apprentissage similaire ? Les experts de Neo Learning vous aideront à démarrer !

Vous recherchez un e-learning qui fonctionne vraiment ?

Alors vous êtes sur le bon site ! Neo Learning offre un soutien adapté à vos besoins et à votre organisation. Grâce à une conception pédagogique solide, un excellent texte, des visuels à valeur ajoutée et un développement ciblé, nous transformons votre apprentissage en ligne en une formation qui atteint les objectifs d'apprentissage et commerciaux en une seule fois.

Organisez un rendez-vous dès aujourd'hui avec l'un de nos experts.

Artikel geschreven door:
Neo Learning Consultants
25/03/2021

Retour à blog

Deze website gebruikt cookies om jou de beste website-ervaring te bieden